Inscription à la newsletter :

Superoxyde dismutase
Pour vivre nous respirons de l’oxygène utilisé par nos cellules pour nous fournir de l’énergie. Mais cette production d’énergie s’accompagne de la formation d’un petit dégagement d’un produit toxique comme un feu qui brûle et qui dégage de la fumée. Ce produit toxique est l’anion superoxyde. Il se forme lorsqu’un électron, charge électrique négative, vient s’accoler sur une molécule d’oxygène.

La superoxyde dismutase est une enzyme naturelle de notre de notre corps qui détruit l’anion superoxyde extrêmement rapidement.

Radicaux libres
C’est une espèce chimique produite dans notre organisme qui, comme l’anion superoxyde possède des électrons en nombre impair sur leur couche externe. Cela leur donne la propriété, un peu comme pour un aimant, de s’accoler sur d’autres molécules auquel ils vont céder à leur tour leur électron. Cela s’appelle une oxydation. C’est ce qui se passe quant le fer rouille : il cède des électrons à l’oxygène de l’air.

C’est ainsi que les cellules des organismes vivants rouillent petit à petit en vieillissant, mais aussi violemment dans les maladies à évolution rapide, ou progressivement dans les maladies chroniques. Les radicaux libres de l’oxygène sont pour cette raison appelés des oxydants.

Stress oxydatif
La vie c’est comme un feu allumé en permanence. Il produit plus ou moins d’énergie, de chaleur, pour notre bonheur, laisse échapper un peu de fumée canalisé par un bon tirage des systèmes que nous utilisons. Lorsque le feu est mal maîtrisé il peut soit tout brûler, soit étouffer par l’excès de fumées qu’il dégage. La production des radicaux libres de l’oxygène, oxydants de l’organisme, est canalisée par l’action des antioxydants. Un équilibre s’installe comme dans un foyer qui brûle chaleureusement.

Lorsque cet équilibre est rompu on parle de stress oxydatif.

Enzyme
De nombreuses réactions chimiques sont accélérées par des substances diverses. On leur donne le nom de catalyseurs. Les protéines produites naturellement dans l’organisme vivant et ayant cette propriété sont des catalyseurs biologiques encore appelé enzymes.

Ainsi l’anion superoxyde se détruit naturellement lentement, partiellement, lui laissant le temps de se combiner avec d’autres molécules entrainant des dégâts parfois considérables. En présence de l’enzyme superoxyde dismutase l’anion superoxyde est détruit 10 000 fois plus vite !

Antioxydant
Ce sont des molécules qui sont capables de neutraliser les radicaux libres, de réguler leur production. Dans le meilleur des cas un état d’équilibre s’installe entre oxydants et antioxydants.

La SOD, superoxyde dismutase, est une enzyme clef antioxydante , l’enzyme anti-rouille des cellules de l’organisme.